Les fêtes et jours fériés d’Équateur

quito-tradition
Défilé militaire sur la plaza grande

L’Équateur est un pays très attaché à ses traditions culturelles, historiques mais aussi religieuses. En moyenne, ce sont 12 jours fériés qui parsèment l’année de l’équatorien.

Contrairement à la France, un jour férié est très souvent reporté au vendredi ou au lundi suivant afin d’avoir systématiquement un week end de 3 jours.

Vous trouverez dans cet article un résumé chronologique de toutes les dates fériées d’Équateur. Certaines sont communes aux fêtes françaises, d’autres sont uniquement présentes en Amérique Latine et enfin il y a celles qui sont propres à l’Équateur.

– Nouvel an –

1er janvier

Cette date est très certainement commune au monde entier. En Équateur il est de coutume de brûler bonhomme de papier et de carton dans les rues le 31 décembre. Les jeunes se déguisent aussi en femmes vulgaires et demandent de l’argent aux voitures qui passent.

À minuit, comme en Espagne, il est de coutume de manger les 12 grains de raisin et de tirer des feux d’artifice.

– Carnaval –

12-13 février

Les gens se déguisent un peu, mais pas particulièrement dans les grandes villes. Un grand défilé très connu en Équateur se déroule chaque  année à Guaranda.

– vendredi saint –

30 mars

Le 30 mars de chaque année, le vendredi saint est très fêté en Équateur. À Quito il y a une procession dans les rues du centre historique avec la sortie et le défilé de « Jesus del gran poder » (Jesus du grand pouvoir). Les « cucurucho », hommes défilant en tenue typique avec les capirotes violets. Une immense foule se rassemble à cette occasion pour ce vendredi saint. Les pénitents portent également la « vraie » croix du Christ, une croix de cactus dans le dos ou encore font le chemin nus pieds pour reproduire le chemin de croix de Jesus. La ville de Quito s’arrête en ce jour saint.

– fête du travail –

01 mai

Comme en France ce jour est férié, mais ce sont principalement les manifestations qui animent cette journée. Les gens descendent dans la rue pour les droits du travail principalement.

– bataille du pichincha –

24 mai

Cette date est très importante pour les quiteños puisque c’est le jour de la bataille qui entraina la libération de Quito. En effet, l’armée espagnole doit faire face aux assauts des « libertador » de la grande Colombie. Cette bataille s’est déroulée sur les pentes du volcan Pichincha en 1822.

Ce jour est férié uniquement à Quito. Cette fête est l’une des plus importantes pour le pays; les ambassades équatoriennes du monde entier célèbrent cette journée.

– fêtes de Guayaquil (seulement à Guayaquil) –

25 juillet

Le 25 juillet, le jour de la saint Jacques en France, se fête la journée du saint patron de Guayaquil qui n’est autre que Santiago el Mayor (Jacques le Majeur). C’est ce même Jacques qui attend les pèlerins de saint Jacques de Compostelle en Espagne.

Cette date est l’occasion pour assister à de nombreux défilés, concerts ou encore férias dans les rues de la plus grande ville du pays. C’est une fête exclusive à la ville de Guayaquil.

– indépendance de l’Équateur –

10 août

Ce jour férié fête le premier cri d’indépendance en Équateur. La première constitution équatorienne fut écrite au terme de ce premier cri révolutionnaire à Quito. L’indépendance totale viendra plus tard avec la libération de l’Équateur par les révolutionnaires.

Des défilés militaires sont organisés sur la « plaza grande », en face du palais présidentiel. Ce bâtiment est alors illuminé des couleurs du drapeau équatorien. Le soir, des feux d’artifice sont tirés d’un peu partout depuis la ville de Quito.

Quito profite de cette date pour organiser la fameuse fête des lumières en partenariat avec la ville de Lyon.

– indépendance Guayaquil –

9 octobre

Le 9 octobre 1820 un groupe de civil, aidé par un bataillon armé, arrêta les chefs colonisateurs espagnols pendants leur sommeil. La ville de Guayaquil s’est auto-proclamée indépendante depuis cette date-là avec à sa tête Joaquin Olmedo.

Ce jour-là, des défilés musicaux sont prévus dans les rues de Guayaquil.

– dia de los muertos –

2-3 novembre

El dia de los muertos (jour des morts), plus connu comme la Toussaint en France. En ce jour on fête les morts en allant au cimetière; les gens mettent des cartes de visite sur les tombes des gens qu’ils connaissaient. Contrairement à la tradition française, cette fête est joviale ici en Équateur.

En ce week-end, il est traditionnel de manger des « guagua de pan » (enfants de pain), qui sont des brioches en forme d’enfants, avec de la « colada mojada », qui est une sorte de jus de mûre très sucré.

– indépendance de Cuenca –

3 novembre

En 1820, la ville de Cuenca a obtenu son indépendance de l’Empire coloniale espagnol. C’est l’indépendance de Guayaquil qui a stimulé les idées indépendantistes des révolutionnaires de Cuenca.

C’est un jour férié sans fêtes particulières.

– fondation de Quito –

6 décembre

En 1534, Sebastian de Benalcazar est arrivé avec ses troupes espagnoles dans la ville de Quito. Lorsqu’il est arrivé, Benalcazar a découvert une ville en cendres après la fuite des Incas et de leur commandant, le général Rumiñahui. C’est alors que Sebastian de Benalcazar entreprit les travaux de construction de la ville actuelle.

En ce jour férié, de nombreuses « chivas » (bus « discothèque » traditionnel) parcourent les rues. Les quiteños profitent de cette fête pour sortir et boire le fameux Canelazo.

De nombreux concerts sont organisés dans les rues de Quito.

– Noël –

25 décembre

Le jour de Noël n’a rien de différent à ce que l’on peut connaître en France. Noël se fête en famille avec la traditionnelle dinde de Noël.

More from Gildas Grouazel

Immersion en Amazonie – de l’Équateur au Pérou

Partons ensemble en immersion au coeur de l'Amazonie. J'ai accompagné un couple...
Lire plus ...