Découverte des randonnées à Leito (région de Baños)

Entre páramo et forêt tropicale, une randonnée surprenante et majestueuse dans le Parc National Llanganates, sur les hauteurs Leito

Avec l’équipe ITK Voyage, nous adorons découvrir constamment de nouveaux sites, lieux d’intérêts et marches, afin de pouvoir mieux vous en faire profiter. En effet, tous nos programmes sont basés sur des visites que nous avons personnellement testées et approuvées, afin de garantir votre plaisir et satisfaction!

L’Hacienda Leito, une histoire équatorienne fascinante à découvrir

C’est à la fin octobre que nous avons décidé de partir à la découverte de la région de l’Hacienda Leito, dont le propriétaire et ami de longue date, Carlos, nous avait beaucoup parlé. Nous avions eu l’occasion de visiter plusieurs fois l’Hacienda, sans conteste l’une des plus magnifiques et charmantes du pays, chargée d’une riche histoire familiale très liée à celle du pays. En effet, Leito était autrefois composée de multiples haciendas appartenant initialement aux Jésuites de l’Ordre de San Ignacio après la colonisation espagnole, depuis environ 1600 A.C,  et s’étendant sur une immense partie du territoire (plus de 100.000 hectares à l’époque!), jusqu’aux abords de Quito.

Après la dépossession des Jésuites, l’hacienda passa au mains du Commandant espagnol Baltasar Carriedo y Arce, puis, à sa mort en 1730, à la famille aristocrate espagnole Álvarez y Caza. C’est enfin en 1928 que l’ensemble des 100.000 hectares furent achetées par Marco Antonio Restrepo qui transforma l’Hacienda en la plus grosse productrice de blé , pommes de terre, bétail porcin, bovin et laineux du pays. Marco acquit sa fortune grâce à la construction du rail équatorien, en exploitant et revendant habilement d’énormes quantités de bois de sa propriété, nécessaires à la construction de l’immense projet. Il parvint même à revendre deux fois les mêmes parcelles de bois à l’État. Cette fortune rapidement acquise lui valut le surnom de « Roi du Bois », contribuant grandement au développement des infrastructures du pays.

L'Hacienda Leito dans les années 1930, sous la famille Restrepo
L’Hacienda Leito dans les années 1930, sous la famille Restrepo

Marco se rendit également célèbre par sa gestion des travailleurs de l’Hacienda, en imposant un système novateur diamétral, et non vertical comme dans les autres propriétés du pays. Il était très apprécié de ses travailleurs, bien que le statut de ces derniers pouvait s’assimiler à de l’esclavage, depuis l’ère jésuite jusqu’à l’époque de sa gestion.

De nos jours, l’Hacienda Leito n’est plus composée que d’une seule bâtisse, située aux abords du village de Patate, près de Baños. Cette région est malheureusement souvent dans l’ombre de Baños, car moins touristique, mais propose des paysages sauvages et une biodiversité immense. En plus d’une grande présence d’oiseaux observables durant vos marches, un groupe de 8 ours à lunettes (à date de 2019) fréquente actuellement les abords de la région (étant très friands des plantations de la région et notamment du maïs).  La région de Leito se situe entre végétation andine (páramo) et forêt tropicale proche de celle observable à Baños ou Mindo.

Carlos Restrepo fit fortune avec l'exploitation du bois destiné à la construction du chemin de fer équatorien. Surnommé "Le Roi du Bois"
Carlos Restrepo fit fortune avec l’exploitation du bois destiné à la construction du chemin de fer équatorien. Surnommé « Le Roi du Bois »

A la rencontre d’un mélange unique de paysages et végétations

Depuis l’Hacienda Leito, de nombreuses marches intéressantes sont réalisables pour mieux découvrir cette région peu fréquentée par rapport à la ville voisine de Baños. Si vous cherchez des marches plus sauvages mais abordables (difficulté 2 à 3/5), en dehors des sentiers battus, cette région est indiquée pour vous.

L'Hacienda Leito, près du village de Patate et de Baños
L’Hacienda Leito, près du village de Patate et de Baños

Marche de 5 heures entre páramo et forêt tropicale

  • Durée: Environ 5 heures selon votre rythme et si vous souhaitez faire une pause déjeuner.
  • Difficulté: 2,5/5 (certains passages glissants et courtes montées assez sèches). Recommandée aux marcheurs confirmés.
  • Points forts: L’alternance entre les deux végétations, la vue sur la vallée, la possibilité d’observer des ours à lunettes dans leur milieu naturel.

Nous avons débuté notre aventure depuis l’Hacienda en partant en camionnette jusqu’au Parc National Llanganates, situé à 30 minutes en transport. La visite de ce Parc National, peu touristique, requiert la plupart du temps un 4×4, du fait d’un sol particulièrement humide et boueux à son entrée. C’est notre guide local, Edgar, natif de la région et vivant près de l’Hacienda, qui organise ce transport.  Début de notre « ascension » sur les hauteurs de Leito.

La première partie de la marche présente un dénivelé positif très accessible et sans difficulté particulière sur une durée sur 1h30 heures (+150m environ). Le terrain était humide et boueux ce jour, sans que cela se ressente sur cette première partie. Nous croisons quelques agriculteurs et de nombreux bovins présents sur le flanc de la montagne. La montée se fait sans difficulté jusqu’à une bifurcation « Cruz de Loma », qui permet de partir sur différentes marches:

  • Notre parcours de 5 heures entre páramo et forêt tropicale
  • La Cruz de Loma située sur les hauteurs, avec un chemin qui permet une traversée du Parc
  • Une marche de 3 heures sur le flanc de la montagne, offrant la possibilité d’observer de nombreux oiseaux

Nous bifurquons donc à gauche à ce croisement, pour rester sur le flanc de montagne, en nous enfonçant à présent dans une végétation andine de type « páramo ».

Première partie de la marche, végétation andine
Première partie de la marche, végétation andine

C’est à partir de ce moment que la marche devient vraiment saisissante. D’une part, les hauteurs offrent un point de vue saisissant sur la vallée et les villages de Patate et Pelileo dans un premier temps. Si le climat s’y prête, comme cela a été par chance le cas pour nous, vous aurez un point de vue magnifique sur le volcan Tungurahua. Cette marche en flanc de montagne est très agréable, et le clivage entre les deux climats et végétations tape à l’oeil.

La vue depuis les hauteurs du parc Llanganates
La vue depuis les hauteurs du parc Llanganates et la vue sur le volcan Tungurahua

Nous nous enfonçons alors davantage dans le Parc National. Après une traversée du páramo durant près d’une heure, nous pénétrons vraiment dans un espace sauvage, habituellement terrain de jeu des ours à lunettes qui ont élu domicile depuis peu dans la région, très attirés par les cultures de maïs. Si nous n’avons pas réussi à en observer ce jour, nous avons pu apercevoir de nombreuses traces fraiches sur tout le chemin. Cette partie de la marche, bien que présentant de courtes montées assez raides et des passages dans des tranchées étroites naturelles, reste très simple, sans difficulté particulière, et très plaisante du point de vue des paysages. Les marches et treks offrant cette variété de paysages sur une si courte durée sont effet très rares en Équateur!

Le magnifique páramo bordant le flanc de montagne
Le magnifique páramo bordant le flanc de montagne

Après cette traversée du páramo, nous rencontrons une succession de parties en pleine forêt tropicale, avec une végétation dense et totalement différente, un sol plus boueux et humide, et de retour sur le páramo andin. C’est vraiment cette alternance de végétation qui fait de cette marche un moment unique. Ces multiples passages en forêt tropicale sont bienvenus, et bien qu’ils demandent plus de concentration sur certains passages boueux ou sur des roches, ils restent dans l’ensemble faciles d’accès.

Les passages dans la forêt tropicale sont abordables bien que plus glissants et demandant plus de précaution
Les passages dans la forêt tropicale sont abordables bien que plus glissants et demandant plus de précaution

Durant près de deux heures, vous passerez donc entre ces magnifiques paysages, en pénétrant à l’intérieur des bois tropicaux, avec certaines descentes sur du sol rocheux et humide, assez glissantes sans être dangereuses. Edgar est attentif et à l’écoute et sait indiquer les points un peu plus délicats sur le chemin. Vous prendrez votre déjeuner durant cette étape ou sur les hauteurs, une fois revenu près des élevages bovins et en s’approchant de la fin de la marche.

De magnifiques passages vous attendent durant cette marche
De magnifiques passages vous attendent durant cette marche

La marche se conclut par une descente après un passage par des élevages bovins (dont certains taureaux). Votre chauffeur vous attendra à la fin de la marche. Sur le chemin du retour, vous apprécierez un passage à Patate pour profiter des succulents plats typiques traditionnels du village (arepas de citrouille, chicha de uva). Le dimanche, vous pourrez également profiter du très fourni marché des plantes du village, où les habitants de toute la région et provinces alentours viennent se fournir en arbres et plantes.

Marche à la cascade de Mundug

  • Durée: Environ 1h30 aller/retour.
  • Difficulté: 1/5. Adaptée à tous marcheurs.
  • Points forts: La vue vertigineuse depuis le flanc de la montagne, la belle cascade rafraichissante, la possibilité d’observer de nombreux oiseaux.
Le sentier de Mundug vous réserve une marche sympathique et sans difficulté, d'environ 1h30 aller-retour, jusqu'à la cascade
Le sentier de Mundug vous réserve une marche sympathique et sans difficulté, d’environ 1h30 aller-retour, jusqu’à la cascade

Situé à proximité du village de Patate (à 20 minutes en voiture depuis l’Hacienda Leito), le sentier de Mundug, qui mène à la belle cascade du même nom. Vous réaliserez une marche d’environ 45 minutes en flanc de montagne, et pourrez des cultures vertigineuses sur le chemin, dont plusieurs de Tomate de Arbol (tamarillo). Des animaux d’élevage sont également présents aux abords du chemin.

La marche, bien que légèrement humide par endroits, ne présente aucune difficulté particulière à l’aller, avec seulement une remontée depuis la cascade pouvant être plus rude au retour. Cependant, cette montée ne dure pas plus de 5 minutes sur une côte abrupte.

La vue à l'approche de la cascade
La vue à l’approche de la cascade

Vous profiterez finalement de cette magnifique cascade de 30 mètres de haut. Sans être aussi spectaculaire que la cascade du Pailón del Diablo près de Baños, elle offre un moment agréable et appréciable (en plus d’être rafraichissante). A noter qu’il est aussi possible de coordonner une descente en rappel de la cascade. La marche peut également se prolonger par une descente en VTT hors-piste, du bois jusqu’au village.

La vue méritée sur la belle cascade
La vue méritée sur la belle cascade de 30 mètres de haut

 

Ecrit par
More from Romain

Marsella FC Loja – Quand la France inspire le football équatorien

La France et l'Équateur, c'est une longue histoire d'amour, qui n'a d'égal...
Lire plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *