Les animaux de l’île Genovesa :

La route est longue jusqu’à l’île Genovesa – appelée aussi Tower, mais elle en vaut la peine, notamment pour les ornithologues et autres amoureux des oiseaux.

En savoir plus ...

Informations générales

Petite île située au Nord-Est de l’archipel des Galapagos, Genovesa est une île assez plate (altitude maximum : 64m) et largement isolée. Elle offre un énorme et superbe cratère en contrebas, dans lequel vous naviguerez. Les impressionnantes parois de la caldeira forment des falaises d’environ 25m sur le niveau de la mer, mais plongent plus de 60m sous l’eau !

Bien qu’aucune éruption récente n’ait été référencée, vous trouverez sur l’île Genovesa des coulées de lave assez récentes sur les flancs du volcan.

De plus, Genovesa est renommée abrite la plus grande colonie de fous à pattes rouges aux Galapagos, et un grand nombre de grandes frégates.

Les sites principaux

El Barranco (ou Prince Philip’ Steps)

Appelé aussi Prince Philip’ Steps, cette visite de El Barranco nécessite une navigation en canoë assez longue. Après un débarquement à sec à El Barranco, vous observerez de nombreux fous masqués, des otaries à fourrure, des frégates, des pétrels et des canards des Bahamas. Au cours de cette promenade facile, nous traverserons un petit bois de Scalesia dans lequel vous observerez le hibou des marais. Le même chemin vous ramènera à votre embarcation.

Darwin Bay

Le célèbre site de Darwin Bay est la seule plage de sable sur l’île Genovesa. Attention, elle est faite de corail tranchant… Prévoir sandales ou baskets ! Ici, vous observerez notamment une grande colonie des grandes frégates des Galapagos qui se prélassent le long de la plage. En période de reproduction, les males présentent leur poche rouge située sous le bec aux femelles avec l’intention d’impressionner ces dernières. Nous noterons également que les nids des fous à pattes rouges se trouvent dans les arbres au contraire des deux autres espèces de fous qui nidifient sur le sol même !

Il est aussi possible de faire du snorkeling pour apercevoir, parfois, des requins-marteaux.