Aux îles Galapagos, 260 bateaux de pêche chinois

îles Galapagos: ailerons de requins
Ailerons de requins en provenance des îles Galapagos

Parc National situé sur la ligne équatoriale à 972kms au large des côtes d’Équateur, l’Archipel des Galapagos, composé de 19 îles et 107 îlots, fut déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 1978. La faune extraordinaire des îles Galapagos en fait un site unique au monde où les animaux, souvent endémiques comme l’iguane terrestre Conolophus, la tortue terrestre géante des Galapagos ou encore le manchot des Galapagos, peuvent être observés par les visiteurs dans un espace de totale liberté. Tel un zoo à ciel ouvert, les îles Galapagos offrent un spectacle magnifique; les voyageurs profitent des animaux à quelques centimètres de distance.

L’archipel des Galapagos porte parfaitement le surnom qu’il possède depuis le 16ème siècle: les îles enchantées. L’illustre biologiste britannique Darwin, qui y développa sa théorie de l’évolution, en témoigne.

Surpêche aux îles Galapagos

Malheureusement, la pêche intensive met en danger l’équilibre de cet écosystème fragile. Ces dernières semaines ont vu 260 navires de pêche -pour la plupart chinois- aux alentours du Parc National Galapagos. Bien qu’ils ne soient pas illégaux puisque situés à la limite de la zone insulaire du Parc National Galapagos, dans des eaux internationales hors de la juridiction nationale, l’impact provoqué par ses bateaux de pêche est réel.

Archipel des galapagos: zone de pêche
Pêche aux alentours du parc National Galapagos

Le requin baleine des Galapagos “Esperanza” n’emet plus

Norman Way, délégué du Président équatorien auprès du Gouvernement des Galapagos, a annoncé le 22 juillet que le requin-baleine, marqué par un dispositif satellitaire de suivi et dénommé « Esperanza » par les scientifiques, a cessé d’émettre le 5 mai 2020. 245 bateaux chinois étant déjà présents à cette époque de l’année, il associe la perte de signal à la surpêche.

Le requin baleine étant en espèce en danger d’extinction, Esperanza faisait partie d’une étude scientifique conjointement menée entre l’Equateur, les Etats-Unis et le Royaume-Uni afin de connaître davantage les habitudes du « plus gros poisson » de notre planète.

archipel Galapagos: requin baleine
Parcrous d’Esperanza près des îles Galapagos

Malgré la présence de 330 gardes maritimes dédiés à la préservation du Parc National Galapagos et à l’implémentation de vols de surveillance de la zone, les bateaux chinois n’en sont pas à leur premier essai. En effet, en aout 2017, les autorités équatoriennes localisèrent une flotte importante de pêche illégale composée de 297 navires. L’un des bateaux, le Fu Yuan Tu Lent 999, fut controlé avec 300 tonnes de pêche interdite dont une centaine de requins marteaux.

26 tonnes d’ailerons de requins en provenance des îles Galapagos

La population chinoise est férue d’ailerons de requins et c’est l’une des raisons qui fait du Parc National Galapagos une cible privilégiée. Le traitement des requins n’ayant que peu d’importance, il est fréquent qu’ils soient jetés à la mer après que les ailerons furent coupés. En outre, début mai 2020, 26 tonnes d’ailerons de requins furent débusqués à Honk Hong dans deux conteneurs en provenance d’Equateur. On estime qu’ils provinrent de 38500 individus, la plupart étant des requins renard et soyeux, deux espèces protégées.

Le Président équatorien Lenin Moreno consultera les pays d’Amérique Latine ayant un front de mer sur le l’océan pacifique, du Costa Rica au Chili, pour tenter de mettre en place une politique régionale afin de lutter contre ce fléau.

Comment agir pour l’instant?

De nombreuses personnalités ont relayé cette situation ces derniers jours. Le pouvoir d’action reste cependant dans les mains du gouvernement équatorien, en espérant une réponse ferme. Si vous souhaitez appuyer le mouvement pour la protection de la deuxième réserve marine au monde, de nombreuses pétitions circulent sur Internet, dont la plus suivie à l’heure où nous écrivons cet article: https://www.change.org/p/united-nations-stop-the-chinese-fishing-fleet-near-the-galapagos-protection-zone?utm_source=share_petition&utm_medium=custom_url&recruited_by_id=53c26570-8e56-11e7-90ca-610469749c19

More from Antoine Grouazel

Aux îles Galapagos, 260 bateaux de pêche chinois

Parc National situé sur la ligne équatoriale à 972kms au large des...
Lire plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *