Quito, une ville qui a traversé les siècles et les cultures

historique-quito
Vue du centre historique de Quito avec la Panecillo en fond

Quito est la plus vieille capitale d’Amérique Latine, fondée en 1534, le 6 décembre très exactement. Mais cette ville a une histoire bien plus ancienne, car non, les Espagnols ne sont pas les premiers habitants d’Amérique latine, cette terre était peuplée bien avant l’arrivée des colons.

L’ère pré Inca

Tout commença à une époque estimée à 8000 av J.C grâce au datage d’outils retrouvés dans la ville de Quito. Ces fouilles ont permis de trouver des pièces provenant de peuples nomades dans le quartier de Guapulo. Ces vestiges, dont on ne sait pas grand-chose, sont le signe de la plus ancienne trace de vie humaine dans la région de Quito.

Le premier peuple sédentaire à s’être installé dans la région de Quito est le peuple « Quitus ». Ce peuple est arrivé en 1500 av J.C environ, et aujourd’hui nous pouvons trouver leurs vestiges dans le site archéologique de Rumipamba à Quito.

Durant l’occupation Quitus, un autre peuple s’est invité dans cette région, le peuple « Caras ». Ce peuple vient de la région côtière, d’Esmerladas très exactement. Ils ont remonté le Rio Blanco pour arriver à Quito où ils ont dû batailler pour prendre leur place dans cette région. Finalement les deux peuples différents se sont mélangés et ont vécu ensemble du Xème siècle au XVIème siècle, avec l’arrivée des Incas.

Les incas

Les Incas ont envahis l’Équateur en 1487 sous les ordres de Tupac Inca Yupanqui qui était l’empereur Inca de l’Époque. Cependant ils n’ont pas atteint Quito tout de suite. En effet, c’est Huayna Capac qui termina le travail entamé par son prédécesseur, et conquit Quito. L’ère Inca en Équateur à débuté avec le règne de Huayna Capac qui dirigeait ses troupes depuis Tomepamba, qui se trouve a l’emplacement actuel de Cuenca. Les Incas furent seuls et uniques occupant de la région de Quito en ayant chassés les Quitus et Caras.

L’empereur le plus emblématique de cette ère Inca fut le fameux Atahualpa qui naquit à Quito même. Atahualpa était le fils de Huayana Capac. Cet empereur était le dernier du nom dans cet Empire Inca. Il fut tué avec ses secrets et ses trésors. En effet, les conquistadors espagnols n’ont pas pu mettre la main sur le moindre lingot d’or que détenait Atahualpa. Son tombeau serait dans la région de Sigchos, proche de la lagune Quilotoa.

Une autre grande figure Inca en Équateur fut le général d’Atahualpa, Rumiñahui, qui résista quelques mois à l’invasion espagnole. Il brûla même Quito et emporta tout l’or d’Atahualpa afin de le cacher dans la montagne. Son but était de ne rien laisser aux Espagnols avant leur arrivée. Aujourd’hui encore cela est un des plus grands mystères de l’histoire, et aussi un des trésors les plus recherchés du monde. Ce trésor représenterait 6 tonnes d’or et 12 tonnes d’argent.

L’arrivée des espagnols

Pourquoi les Espagnols ont conquis Quito ? La raison est simple, leur soif d’or. En effet, les colons étaient persuadés que le trésor d’Atahualpa était resté dans la ville délaissée par les Incas et le général Rumiñahui.

C’est le 6 décembre 1534 qu’est arrivé Sebastian de Benalcazar à Quito, en cendres. Il entreprit directement la reconstruction de la ville sur les pentes du Pichincha. C’est pour cela que le 6 décembre est aujourd’hui un jour férié en Équateur.

Le nom original de cette ville fut San Francisco de Quito, avant d’être réduit à Quito. C’est la construction des colons espagnols que l’on peut observer aujourd’hui dans le centre historique de Quito.

L’indépendance

Les premières idées d’indépendance sont venues avec les mouvements révolutionnaires d’occident avec la révolution française, et aux États Unis avec son indépendance. C’est alors, le 25 décembre 1808, que se déroula la première réunion entre futur révolutionnaires eut lieu afin de reprendre la ville de Quito et plus généralement l’Équateur aux conquistadors.

Ce mouvement révolutionnaire mené par José Antonio Sucre atteint son paroxysme le 24 mai 1822 avec la fameuse bataille du Pichincha qui opposa les royalistes espagnols aux révolutionnaires de José Sucre. Cette guerre se conclut par une victoire des révolutionnaires et permit, par la suite, de créer la Grande Colombie sous l’impulsion de Simon Bolivar, « el Libertador ». Le Venezuela, la Colombie et l’Équateur formèrent ce grand pays, libre de toute influence espagnole.

Ce n’est qu’en 1830 que cette Grande Colombie fut scindée en 3 pays que l’on connaît aujourd’hui avec la Colombie, le Venezuela et l’Équateur. C’est lors du congrès scindant la Grande Colombie en trois pays distincts, que Quito fut proclamé capitale de l’Équateur.

Quito aujourd’hui

Que représente Quito dans le monde aujourd’hui ? Quito fut, avec Cracovie en Pologne, la première ville au monde à être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1978. Son centre historique est en effet considéré comme le mieux conservé d’Amérique Latine. Cuenca a rejoint Quito au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1999.

Particularité de Quito aujourd’hui:

  • plus grande concentration d’église en son centre historique, dont la Compañía qui est recouverte d’or.
  • vierge aillée de Quito sur le Panecillo, qui est la seule représentation aillée de la vierge.

Quito est aujourd’hui une ville mélangeant les cultures et gardant fièrement les traces de son passé avec ce mélange de populations et d’origines. En effet, de nombreux monuments et rues portent le nom de conquistadors ou empereurs Incas, comme le stade de football de la sélection nationale (estadio Atahualpa) ou encore la rue Sebastian de Benalcazar.

 

 

More from Gildas Grouazel

Trek Quilotoa – Chugchilan – Isinlivi

L'Équateur offre un terrain de jeu immense et infini pour les trekkeurs. La...
Lire plus ...