Les fêtes de fin d’année en Équateur

Les fêtes de fin d'année en Équateur 1
Les rues de Quito, capitale de l'Équateur, illuminées pour la fin d'année

Le nouvel an en Équateur, où et comment se célèbre-t-il?

Nos voyageurs passant la fin d’année en Équateur nous le demandent souvent. Le nouvel an vaut-il la peine, et qu’ont l’habitude de faire les Quiteños pour célébrer l’arrivée de nouvelles saisons? Si Noël est généralement une fête très familiale et intimiste, avec peu d’évènements publics, hormis des spectacles et expositions de lumières, et des présentations de chants de Noël, le jour de l’an est bien plus festif partout dans le pays.

Les rituels de la nouvelle année en Équateur

L’año viejo

Partout en Équateur, en général une semaine avant le 31 décembre, les rues se remplissent de curieux mannequins de papier mâché, remplis généralement de papier journal. Ces figures, appelées « Año Viejo » ou vieille année / année passée, sont très populaires parmi toutes les générations. Elles représentent généralement des hommes, femmes, à la figure comique, mais également tout type de symbole de la culture nationale et contemporaine, et des hommes politiques. L’on retrouve des super héros, héros de mangas et d’animes, acteurs célèbres, figures comiques, de toute taille et de tout niveau de détails. Les plus surprenants años viejos peuvent mesurer plusieurs mètres de haut.  Cette ancienne tradition semble remonter au XIV siècle! A l’époque comme aujourd’hui, les mannequins étaient vêtus de vieux vêtements, rembourrés de matériel disponible, et peints souvent très grossièrement.

Que font les équatoriens avec ces mannequins insolites?

Ces años viejos (ou « monigotes »)représentent l’année qui se termine, et son lot de joies et de mauvais souvenirs. Que ce soit dans les entreprises, ou en famille, ils sont systématiquement brûlés pour symboliser le passage au nouvel an, et la disparition des nouveaux souvenirs de l’année qui vient de s’écouler. Tout le monde se réunit le 31 ou quelques jours avant pour voir brûler ensemble ces mannequins, en célébrant avec des feux d’artifice, et souvent quelques verres. Dans les entreprises, on « brûle » souvent un mannequin à l’effigie de son patron, du Président, ou même du gardien. En famille, ce sont souvent les enfants qui décident.

La nuit du nouvel an est toujours accompagnée de très nombreux feux d’artifice tirés par des particuliers depuis chaque quartier et rue de la ville. La musique prend le dessus dans la rue, et l’ambiance devient très festive et chaleureuse!

Curiosité: l’on trouve généralement les mannequins d’Año Viejo les plus impressionnants sur la côte Pacifique de l’Équateur. Si vous êtes dans la région en fin d’année durant votre voyage, ne manquez pas de profiter de cette insolite tradition, souvent décriée pour les risques engendrés (incendies et tirs intempestifs de feux d’artifice), mais très largement appréciée par tous les équatoriens.

Curiosité 2: Une tradition très similaire existe en Thaïlande et dans d’autres pays, mais l’Équateur est le seul à avoir orienté cette tradition vers le satirique. Les hommes politiques sont souvent représentés, et même le chef de l’État n’y échappe pas!

Les « viudas » ou veuves

Durant la dernière semaine de l’année, les hommes équatoriens affichent pleinement leur côté féminin, dans le cadre d’une tradition de longue et populaire dans toute le pays. Cette tradition unique voit les hommes se travestir totalement (vêtements, maquillages, chaussures) et occuper la rue et l’espace public, afin de solliciter des petits sous aux passants véhiculés ou à pied, dans le but originellement de pouvoir « financer » l’achat de l’año viejo. Les rues sont parfois bloquées par des cordes pour s’assurer de l’attention de tous les automobilistes durant un rituel qui varie de la danse sexy au discours provocateur envers les hommes comme envers les femmes. De franches rigolades ont lieu entre amis ou collègues dans toutes les rues du pays, qui se transmettent souvent à tous les passants tant les déguisements sont originaux.

Certaines « viudas » peuvent arriver à récolter plusieurs dizaines de dollars à la journée avec la complicité et sous les rires des femmes. Il est très fortement conseillé aux automobilistes de prévoir des petites pièces en grande quantité, chaque feu rouge étant en général occupé par un groupe de veuves. Pour ceux qui n’auront pas anticipé cet évènement, une très longue danse langoureuse les attend, dans le meilleur des cas!

Les viudas, tradition fin d'année en Équateur
Les viudas, tradition de fin d’année en Équateur
Les viudas, tradition fin d'année en Équateur
Les viudas, tradition de fin d’année en Équateur

Où est-il le plus intéressant de fêter le nouvel an

Si le nouvel an est particulièrement festif partout en Équateur, avec des rues remplies de vie et d’activités, sans compter les concerts et évènements culturels souvent gratuits et publics à cette époque, tous les équatoriens vous le diront: la fête, la vraie, a lieu sur la côte Pacifique. Guayaquil et toutes les plages, mais aussi les Galapagos, sont les zones les plus impressionnantes de par leur ambiance unique et généralisée dans toutes les rues, mais aussi par les somptueux feux d’artifice tirés en concert par d’innombrables riverains (hormis aux Galapagos, où les feux d’artifice sont interdits sur tout l’archipel)!

Malgré tout, où que vous soyez, préparez-vous à vivre des moments uniques, festifs, et de franche rigolade à cette époque! On vous attend l’an prochain!

Feu d'artifice tiré depuis la plage en Équateur pour le nouvel an
Feu d’artifice tiré depuis la plage en Équateur pour le nouvel an
Ecrit par
More from Romain

Découverte des randonnées à Leito (région de Baños)

Entre páramo et forêt tropicale, une randonnée surprenante et majestueuse dans le...
Lire plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *